Atelier de restitution de l’évaluation du projet réinsertion socio-économique des ex-combattants

Ce vendredi 21 Juillet 2017, l’OAP asbl a organisé dans ses enceintes, en collaboration avec l’ONG Oxfam Allemagne, un atelier de restitution de l’évaluation du projet "Réinsertion socio-économique des Ex-combattants" phase III. L’objectif de cet atelier était de partager les résultats de l’évaluation afin de les valider ou de les amender.

Ont participé à cet atelier 26 personnes au total dont 14 hommes et 12 femmes (les représentants des bénéficiaires directs, le représentant de l’Administrateur de la commune Isare, le représentant du Gouverneur de la province de Bujumbura, les représentants des animateurs volontaires, les représentants des alphabétiseurs, l’équipe OAP, la Consultante qui a commandité l’étude ainsi qu’une Représentante de Oxfam Allemagne (la Coordinatrice des projets).

Conformément aux objectifs de l’évaluation qui devraient évaluer le niveau d´impact direct et indirect, les leçons apprises, les bonnes expériences qui peuvent être réinvesties dans des projets similaires, les expériences qui sont à éviter, l’efficacité, la pertinence, l’efficience ainsi que la durabilité du projet, les résultats de l’étude ont été les suivants :

ØLe projet est très pertinent (il est cohérents avec les instruments stratégiques de planification aux niveaux national et local [vision, CSLPII (contribution à la réduction des violations des droits humains telles que les assassinats, les viols); PCDC], répond aux besoins et attentes des communes d’intervention et des bénéficiaires, le projet est en synergie avec les projets similaires, il rentre dans les missions et priorités d’Oxfam et OAP   

ØPerformance d’ensemble largement  satisfaisante 

ØLa quasi-totalité des activités planifiées ont été pratiquement toutes réalisées  et les cibles de produits atteints 

ØL’efficacité du projet est satisfaisante (96,5%)

ØL’efficience du projet est globalement satisfaisante (dépassement de 17 307 158 BIF suite la dévaluation de la monnaie, la monté des prix, le décalage dans les dépenses par rapport à la période prévue).

ØL’impact du projet est visible

ØLa durabilité du projet est garantie parce qu’il ya des structures pérennes de relais et appropriation du projet par les bénéficiaires

ØLes moyens alloués au projet sont faibles vu l’étendu des besoins par rapport à l’insertion  socio-économique des ex-combattants dans cette zone mais aussi dans la gestion du projet

Les évaluateurs ont mis en exergue les bonnes pratiques à capitaliser et ont tiré des leçons du projet "Réinsertion socio-économique des Ex-combattants”.  

Les bonnes pratiques étaient l’approche communautaire préconisée par l’OAP, la promotion de l’emploi et de l’auto-emploi, la mise en place des structures pérénnisables ainsi que l’encadrement de proximité par les animateurs volontaires

Les leçons tirées sont surtout  les ex-combattants au départ considérés  comme des fauteurs de troubles  sont devenus de puissants artisans de la consolidation de la paix et de la résolution pacifique des conflits ; ils ont regagné  la confiance de la population d’accueil à condition  d’être accompagnés à travers la formation professionnelle, technique et entrepreneuriale, l’insertion économique et la valorisation sociale sont des conditions nécessaires d’intégration des ex combattants qui sont majoritairement jeunes à condition d’être soutenus ,l’implication et  la responsabilisation des populations bénéficiaires assurent leur participation et l’appropriation du projet, il y a nécessité de prendre en compte les changements climatiques dans l’insertion socioéconomique des jeunes, l’approche SILC initiée  par le projet est très bénéfique pour les bénéficiaires mais dans sa situation actuelle, sa pérennité ne sera possible que si les bénéficiaires sont encore soutenus surtout dans l’autopromotion,

 

 la création des cadres de rencontre favorise le dialogue  qui constitue une voie sûre vers la cohésion sociale et la prise en compte des besoins spécifiques des femmes dans le projet améliorerait l’impact du projet sur ce groupe et surtout la durabilité des acquis

 

Des recommandations ont été également formulées par les évaluateurs par rapport aux activités transversales de consolidation de la paix et de résolution pacifique des conflits, par rapport  aux activités d’autopromotion, par rapport à la gestion, et par rapport aux thèmes transversaux (genre et environnement)

A la fin les participants n’ont fait que remercié et Oxfam Allemagne pour avoir initié le projet. Ils ont également renforcé les recommandations des évaluateurs en demandant surtout d’initier une nouvelle phase, de continuer à renforcer les anciens bénéficiaires, d’intégrer de nouveaux bénéficiaires en vue d’éviter les conflits, de généraliser les acquis et de susciter l’administration à augmenter le suivi ainsi que l’appui aux activités en vue de faciliter les activités des comités de paix. Clôturant l’atelier comme il l’avait ouvert, le représentant du Gouverneur de la province de Bujumbura a lui aussi remercié l’OAP et ses partenaires pour les œuvres de développement réalisés dans la province. Il a continué dans le même sens en demandant avec insistance de plutôt apprendre à la population en général et aux ex-combattants en particulier les techniques ou capacités de trouver eux-mêmes les moyens de vivre au lieu d’attendre les  aides/dons de l’extérieur.

DSC_0205.JPGDSC_0195.JPGDSC_0200.JPGDSC_0193.JPGDSC_0206.JPGDSC_0207.JPG

Informations supplémentaires